L'Art d'avoir toujours raison

19ème siècle

STRATAGÈME 28

Ce stratagème est surtout utilisable quand des savants se disputent devant des auditeurs ignorants. Quand on n'a pas d'argumentum ad rem et même pas d'argument ad hominem, il faut en avancer un ad auditores, c' est-à-dire une objection non valable mais dont seul le spécialiste reconnaît le manque de vali­dité ; celui qui est le spécialiste, c'est l 'adversaire, pas les auditeurs. À leurs yeux, c'est donc lui qui est battu, surtout si l'objection fait apparaître son affirmation sous un jour ridicule. Les gens sont toujours prêts à rire, et on a alors les rieurs de son côté. Pour démon­trer la nullité de l'objection, il faudrait que l'adver­saire fasse une longue démonstration et remonte aux principes scientifiques ou à d'autres faits, et il lui sera difficile de se faire entendre.



Exemple. L'adversaire dit : au cours de la forma­tion des montagnes primitives, la masse à partir de laquelle le granite et tout le reste de ces montagnes s'est cristallisé était liquide à cause de la chaleur, donc fondu : la chaleur devait être d'environ 200° Réaumur et la masse s 'est cristallisée au-dessous de la surface de la mer qui la recouvrait. Nous avançons l'argumentum ad auditores en disant qu'à cette tem­pérature, et même bien avant, vers 80°, la mer se serait mise depuis longtemps à bouillir et se serait évaporée dans l'atmosphère. Les auditeurs éclatent de rire. Pour nous battre, il lui faudrait démontrer que le point d'ébullition ne dépend pas seulement du degré de température mais tout autant de la pression de l'atmosphère et que celle-ci, dès que par exemple la moitié de la mer serait transformée en vapeur d'eau, aurait tellement augmenté qu'il n'y aurait pas d' ébullition, même à 200° Réaumur. Mais il ne le fera pas car avec des non-physiciens il y faudrait une véritable conférence.

Schopenhauer