La Difficulté d'être

20ème siècle

On vit beaucoup la tête sous l'aile. On répugne à se rendre compte du degré d'inculture et de désordre mental où barbotent les gens. Par prudence, on s'exerce à traverser la foule d'un oeil un peu myope, d'une oreille un peu sourde. Mais la société mondaine nous éclabousse et nous jette en pleine crotte. Il est donc malsain de s'y rendre. Car nous rentrons chez nous l'âme piteuse, barbouillés des pieds à la tête, découragés jusqu'à l'os. La bêtise consterne et ne donne guère envie de rire. Plutôt elle attriste et nous rend bêtes par contamination. Nous ne nous dénouons et n'allons aux extrémités de nous-mêmes qu'en face des personnes qui rattrapent la balle. J'aime parler. J'aime écouter. J'aime qu'on me parle et qu'on m'écoute. J'aime le rire qui étincelle au choc.

Jean Cocteau