Le Club des cinq

pastiche

L'après-midi était pluvieux et nos cinq amis, Mick, Claude, Annie, François et le chien Dagobert, contraints de demeurer cloîtrés, s'ennuyaient ferme. Dire qu'ils auraient pu aller à la plage ou se promener sur les falaises pour lancer des pierres sur les touristes... Décidément, les vacances s'engageaient mal ! Soudain, François, ayant aperçu Dagobert qui se lèchait gaillardement l'entre-pattes, s'écria :

" Et si nous organisions un petit concours de poésie pour nous distraire ?
— Oh oui, oh oui, François, ce serait une chic idée ! s'écria Claude
— Mais quel en serait le thème ? s'écria Mick
— J'ai ma petite idée là-dessus, s'écria François. Si nous rédigions des poèmes sur les couilles ?
— Oh oui, oh oui, François, quelle chic idée ! s'écria Claude
— Voilà un bon sujet, s'écria Mick qui avait toujours le mot pour rire.
— Warf warf, s'écria Dagobert en ajoutant : warf, warf !
— Et toi Annie, tu ne t'écries rien ? Tu ne penses pas que c'est une bonne idée, s'écria François ?
— Mais, c'est que... Je ne sais pas ce que c'est qu'une couille, s'écria la douce Annie en fondant en sanglots.
— Ne pleure pas, petite Annie, viens par ici, s'écria François en la prenant dans ses bras, je vais te montrer. Tiens, donne-moi ta main..."

© Ali Kiliç